agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Groupe Renaissance et Age classique - IHRIM (UMR 5317) Portails : www - étudiants - personnels Groupe Renaissance et Age classique - IHRIM (UMR 5317)

Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Archives > Colloques et journées d'étude > Colloque International « Les mots et les choses au XVIIIe siècle : la science, « langue bien faite » ? » Lyon 21-22 septembre 2007

Colloque International « Les mots et les choses au XVIIIe siècle : la science, « langue bien faite » ? » Lyon 21-22 septembre 2007

 
Organisé par les UMR 5611 & 5037 / Université Lyon 2

vendredi 21 et samedi 22 septembre 2007
Université Lyon 2, 18 quai Cl. Bernard 69365 Lyon cedex 07

 

Responsables :

Denis Reynaud (Université Lyon 2 / UMR 5611 ; Denis.Reynaud@univ-lyon2.fr)

Philippe
Selosse (Univ. Lyon 2 / UMR 5037-GRAC ; selosse.philippe@wanadoo.fr)



PROGRAMME

Vendredi 21 septembre 2007

Matinée : Approche philosophique et linguistique : qu'est-ce qu'une nomenclature ?

9h-9h10 : Accueil, introduction

I. Le point de vue des Lumières

9h10-9h45 : Sylvain AUROUX (DR, UMR 7597, Laboratoire d'histoire des théories linguistiques) : « Condillac et la notion de langue bien faite »

9h45-10h20 : Aliénor BERTRAND (DR, UMR 5037, Institut d'Histoire de la Pensée Classique) : « De la dénomination à la nomenclature : genèse et système dans la philosophie de Condillac »

10h20-10h55 : Marie LECA-TSIOMIS (Pr., Université Paris X) : « Nomenclature, définition et description dans la pratique de Diderot encyclopédiste »

10h55-11h15 : pause

II. Le point de vue des modernes, linguistes et psychologues

11h15-11h50 : Marie Luce HONESTE (Pr., Université Rennes II, EA 4089 Sens, Texte, Histoire, Paris IV-Sorbonne) : « Les mots, les choses et les concepts : y-a-t-il une différence entre nomenclature scientifique et lexique de langue ? »

11h50-12h25 : Danièle DUBOIS (DR, UMR 7604, LAM / LCPE « Langages, Cognition, Pratiques, Ergonomie ») : « Les catégories naturelles et les termes de base en sciences cognitives contemporaines : une "révolution" ? »

12h25-14h15 : déjeuner

Après-midi : Approches pratiques : les nomenclatures des Lumières

14h15-14h50 : Christian BANGE (Pr., Université Lyon 1, Société Linnéenne de Lyon) : « La nomenclature linnéenne : les principes et leur application par Linné et par les botanistes français du xviiie siècle »

14h50-15h25 : Alicja KACPRZAK (Pr., Université de Łódź, Pologne) : « La Nosologie méthodique de François Boissier de la Croix de Sauvages (1771) : un point de vue linguistique »

15h25-16h : Élisabeth MOTTE-FLORAC (UFR Sciences pharmaceutiques, Université Montpellier 1) : « Une nouvelle approche de la systématique botanique par François Boissier de la Croix de Sauvages d'après son manuscrit Catalogus Horti Monspeliensis »

16h-16h15 : pause

16h15-16h50 : Dr. Andreja ERŽEN (Université de Lausanne, Suisse) : « Les botanistes slovènes germanophones et les nomenclatures scientifiques slovènes »

16h50-17h25 : Jean-Marc ROHRBASSER (CR, Institut national d'études démographiques) : « Christian Wolff : nomenclature philosophique et style systémique »

17h25-18h : Danièle BELTRAN-VIDAL (Pr., Université Lyon 2 / EA656, Centre de recherches en terminologie et traduction) : « "Inventaire" des connaissances et "méthode de juger et d'inventer" : dénominations de l'unité et des différentes espèces de substances dans le système de Leibniz »

Samedi 22 septembre 2007

Matinée : Approches épistémologiques : quelle valeur scientifique pour la nomenclature ?

9h30-10h05 : Alexandra COOK (Pr., Université de Hong-Kong, République Populaire de Chine) : « The disciple critiques the Master : Jean-Jacques Rousseau and Linnaean nomenclature »

10h05-10h40 : Jeff LOVELAND (Pr., Université de Cincinatti, États-Unis) : « La Nomenclature dans la querelle entre Buffon et Linné »

10h40-11h : pause

11h-11h35 : Françoise BADELON (Lycée Jeanne d'Arc, Figeac / Univ. Toulouse 2) : « Du fossile à l'homme, selon Jean-Baptiste Robinet : genèse des différences et refus d'une nomenclature »

11h35-12h10 : Juliette GRANGE (UMR 5611 LIRE) : « De la nomenclature à la classification. Y a-t-il une rupture entre les xvii-xviiie siècles et le xixe siècle ? »

12h10-14h30 : déjeuner

Après-midi : Approches sociales et politiques de la nomenclature : une révolution ?

14h30-14h45 : Jean-Marc DROUIN (Pr., Muséum National d'Histoire Naturelle / Centre Koyré) : « Le paradoxe du Baobab. Nomenclature botanique et métissage culturel »

14h45-15h20 : Pascal DURIS (Pr., Université Bordeaux 1, EA 2971, Laboratoire Épistémè) : « Linné et la réforme de la nomenclature anatomique sous la Révolution »

15h20-15h55 : Jonathan SIMON (Université Lyon 1) : « L'autorité de la nature dans la nouvelle nomenclature chimique : Locke, Condillac et Lavoisier »

15h55-16h15 : pause

16h15-16h50 : Denis REYNAUD (Pr., Université Lyon 2, UMR 5611) : « Rues, poids, mois : nomenclatures du quotidien à la fin du xviiie siècle »

16h50-17h20 : Philippe SELOSSE (MC, Université Lyon 2, UMR 5037) : « Révolutions nomenclaturale, orthographique et sémiotique »

 

Les mots et les choses au XVIIIe siècle: la science, "langue bien faite" ?

Colloque international

Date: 21-22 septembre 2007

Lieu: Université Lyon 2, Lyon, France

Comité organisateur : Denis Reynaud (Lyon 2 / UMR 5611 LIRE), Philippe Selosse (Lyon 2-GRAC / UMR 5037 Institut d'Histoire de la Pensée Classique)


2007 verra la célébration du tricentenaire des naissances de Linné et de Buffon. Ce sera pour nous prétexte à réunir les deux ennemis de l'histoire naturelle classique dans une perspective commune. Celle-ci ne sera centrée ni sur la biographie ni sur le statut des deux hommes mesuré à l'aune de la science actuelle. Elle les inscrira en revanche dans la réflexion générale des Lumières sur les rapports entre langue et science, à travers notamment les questions de nomenclature.

En botanique mais aussi en zoologie, le XVIIIe siècle est le siècle des systèmes et de la réfutation des systèmes. Ces systèmes, qui concernent aussi bien la classification des pierres, plantes et animaux, que la structuration de leurs dénominations, ont donné lieu à l'émergence d'un terme nouveau en français, celui de
nomenclature dans ses acceptions de "méthode systématique de structuration des dénominations" et "ensemble des dénominations structurées selon une méthode" (1758 selon le Trésor de la Langue Française). C'est sur les problématiques soulevées par ce nouveau concept que le colloque concentrera sa réflexion.

Problématiques

Les communications tenteront de répondre à la question générale Qu'est-ce qu'une nomenclature? en partant des problématiques suivantes:

- du point de vue de l'
histoire des idées : quels sont les liens existant entre nomenclature et système, dans une épistèmè de systèmes? L'opposition de Vicq d'Azyr (qui critique la dépendance de la nomenclature botanique à l'égard du système de Linné) et de Condorcet (qui affirme au contraire l'indépendance de cette nomenclature à l'égard de tout système), l'apparente opposition de Linné et Buffon au sujet de la nomenclature, l'intégration des caractéristiques des différents systèmes développés par chaque botaniste dans leurs nomenclatures, constituent autant de bases de réflexion;

- du point de vue
linguistique : quelles sont les caractéristiques linguistiques d'une nomenclature? Et en particulier au XVIIIe siècle, quelles en sont les caractéristiques en latin? en français? en anglais? en allemand? en italien? En quoi la nomenclature emprunte-t-elle aux nouvelles conceptions de la langue développées par les Encyclopédistes (Beauzée et autres)?

- du point de vue
philosophique : en quoi la nomenclature caractérise-t-elle l'épistèmè des Lumières? Quels sont les liens entre la nomenclature des naturalistes et les réflexions conceptualistes de Bacon, Locke et Condillac (entre autres)? et les réflexions réalistes d'un Leibniz? quelle est la place de la nomenclature dans les théories de la connaissance d'un Condillac, d'un Rousseau, d'un Leibniz...?

- du point de vue
épistémologique : la science des Lumières se réduit-elle à des systèmes de représentations, dont la nomenclature serait la forme la plus accomplie?

- du point de vue politique , enfin: quelle dimension sociale attribuer aux lois nomenclaturales et à leur visée universelle? comment interpréter l'extrême attention portée à la nomenclature de la Révolution française, dans le droit fil de la pensée linnéenne?



 


mise à jour le 3 avril 2014


Université Lumière Lyon 2